LE SHOW DON’T TELL, C’EST L’ART DES INDICES

LE SHOW DON’T TELL, C’EST L’ART DES INDICES

Aujourd’hui, j’ai envie de vous partager une entrée de mon journal d’écriture, qui date du 12 novembre 2018. J’y réfléchissais autour du « Show, don’t tell », ce conseil d’écriture si souvent répété qu’il en est presque devenu une règle d’or de la narration moderne, et de la révélation que je venais d’avoir à propos de ce concept.

Mais pour celleux qui ne seraient pas encore familier.es avec cette technique, je vais d’abord commencer par de petites explications.

METAPHORE FLEURIE SUR L’ECRITURE

METAPHORE FLEURIE SUR L’ECRITURE

Mon jardin m’a donné l’envie de filer une métaphore paysagère autour de l’art de la narration. Par bien des aspects, une histoire c’est un peu comme un jardin. Je ne parle pas ici de la distinction répandue entre architectes (qui deviendraient dans ma métaphore des...
EXEMPLE D’UTILISATION DES ARCHETYPES DE JUNG

EXEMPLE D’UTILISATION DES ARCHETYPES DE JUNG

Dans un précédent article, je vous ai présenté les 12 archétypes de Jung. Plusieurs personnes m’ont demandé d’expliquer comment je les utilise pour construire mes personnages, et il est temps de tenir cette promesse !
Je vais vous donner un exemple concret sur le personnage d’Elizabeth, l’héroïne de mon roman Byakko — Loving Tiger.
Mais avant ça, je vais vous expliquer mon approche personnelle des 12 archétypes de Jung. C’est une approche que je n’ai trouvée sur aucun des sites qui présentaient les archétypes.

PERSONNAGES ET ARCHETYPES DE JUNG

PERSONNAGES ET ARCHETYPES DE JUNG

Construire ses personnages grâce aux douze archétypes de Jung   Les douze archétypes de Jung ont été le premier outil qui m’a vraiment aidé à construire mes personnages. La théorie de construction des personnages, je la connaissais depuis longtemps : un...
« KILL YOUR DARLINGS! », MAIS ECRIVEZ-LES D’ABORD !

« KILL YOUR DARLINGS! », MAIS ECRIVEZ-LES D’ABORD !

« Kill your darlings » (« Tuez vos chéries ») est un conseil classique donné par les auteurices anglo-saxons. Stephen King lui-même en parle dans Ecriture — Mémoires d’un métier. La plupart des auteurices ne le connaissent que sous cette forme condensée, au demeurant...